Anne Piffard

Depuis l’âge de 7 ans, le violoncelle l’accompagne. Entre conservatoire et projets avec des accrobates ou poètes, elle développe un univers singulier qui mêle violoncelle, chant grégorien ou spontané, et même machines électroniques… Ses projets circassiens s’appellent La Double acCroche, ou Firmament Pneumatique.
En trio avec La Mèche ou en quatuor avec Terra Poetica, elle mène une expérience joyeuse et audacieuse du bal folk, où l’improvisation a de la place. D’ailleurs, elle est souvent aussi proche des jams de Contact Impro !

cyrille brotto

Cyrille Brotto

Tout le monde le connaît à Cahors parce que son père est encore accordéoniste de bal. Tout le monde le connaît dans le Lot parce qu’il a été le prof de nombreux diatonistes (dont Rémi Geffroy). Tout le monde le connaît en Occitanie parce qu’il a composé la plus célèbre des rondes du Quercy. Tout le monde le connaît en France parce qu’il a joué avec Guillaume Lopez, Julien Estèves, Rémi Geffroy, Alexandra Lacouchie, Camille Raibaud, Stéphane Milleret, et j’en passe… Bref, tout le monde le connaît, et c’est mérité !

claire vincent

Claire Vincent

Elle connaît les bals populaires depuis toute petite. Flûtiste dès 11 ans, clarinettiste de talent et chanteuse, elle reçoit une solide formation classique au conservatoire : flûte traversière, composition, direction de chœur…). Sur la scène trad, elle a joué dans Piclune, puis elle a créé les Dormeurs du Bal (Chaudoudoux 2020), et aujourd’hui vous la verrez dans la Folle Cadence. Entre autres chouettes projets, elle et des copains se lancent dans la rénovation d’un vieux et magnifique parquet circulaire, le Bal Parquet !

Léo Danais

Léo Danais

Sans doute as-tu déjà croisé Léo, même s’il se cache derrière sa batterie et sa basse… Tu as dû le voir, tant ses projets musicaux sont nombreux ! Boréale (pendant près de quinze ans) et Virevoltes se sont arrêtés, mais on le trouve aujourd’hui dans Caméléo (avec sa chérie Camille), et Petit Piment ! Et il n’y a pas que le bal, il y a aussi le jazz : Chocho Canelle (dont j’ai déjà parlé ici), Wanderlust Orchestra, Kevin Braci Quintet…)

Noémie Dessaint

Noémie Dessaint

Une accordéonniste capable de plonger un parquet bondé et survolté dans le silence le plus intimiste, rien qu’avec ses petites notes… les danseureuses suspendu.e.s aux rythmes étranges des mélodies de No (main droite) et Mie (main gauche)… Ici, l’intensité de la musique est toute intérieure, à l’image de son auteure qui, quand elle ne joue pas, préfère s’asseoir sur le bord de la scène et danser dans son coeur.

Théodore Lefeuvre

Prenez un papa musicien trad, mélangez à un lycée passé à rapper sur des loopers et machines, ajoutez dix ans de Conservatoire en piano classique et jazz, une solide formation en M.A.O., et une bonne expérience rock festif (Grezat Bazar) et reggae (Ton Zinc). Puis, faites revenir avec les guitares de Antoine Mallet (Fao-Fao) ou Jérémie Congrega (Pyrofa), et vous obtenez le Mange-Bal de Théo Lefeuvre, un bal pirate explosif aux racines bien ancrées et aux sonorités bien techno !! Assaisonnez avec de la clarinette survoltée (Nils Kassap) et régalez-vous. Il parait qu’avec de la nickelharpa (Aina Tullier), c’est pas mal du tout aussi…

Camille Heim

Camille Heim

Une harpiste, c’est pas courant. Une musicienne dont le talent est reconnu à l’internationale autant en Classique qu’en Jazz, c’est plutôt rare aussi. Et quand c’est la même personne, et qu’en plus elle danse et joue en bal folk, alors là c’est Camille Heim ! En duo avec Caméléo, en quatuor avec Dekolaz, Camille est capable de vous hypnotiser rien qu’en faisant virevolter ses doigts sur les cordes. Et depuis peu, elle a une harpe électrique aux sonorités inédites, entre landes celtes, montagnes andines, et club techno !
Scoop : son groupe Chocho Canelle vient de gagner le concours Paris-Jazz-La Défense !!

Sylvain Pool

Sylvain Pool

Un pied dans le Tarn, l’autre en Suisse, une main sur son accordéon, l’autre sur la guitare ou le cistre, il chante et raconte des blagues. C’est Sylvain !
Vieille Branche, le Grand Balthazar, Kani-Kani, Compagnie Alchimère, Svall Duo, Nokkenoc, Canibal, L’Air Inconnu, Imnari… Une grande expérience au service de la danse dans le bal folk actuel, dont les racines sont autant médiévales que rock, autant poitevines que basques !

Aina Tulier

Aina Tulier

Voici 15 ans que Aina voyage dans les musiques trad. Et « voyage » n’est pas un vain mot, tant géographiquement que musicalement : l’Irlande (avec le bohdran), la Suède (avec la nyckelharpa), la Gascogne (avec la boha), et un peu partout (avec le violon et le chant). Avec des racines profondes dans ces terroirs, elle explore et expérimente des univers aux styles variés : un peu punk, un peu festif, un peu enfantin, un peu transe, toujours avec talent pour faire rêver par les oreilles ou les pieds…
Ne passez surtout pas à côté de cet enregistrement vidéo d’une polska composée par Aina et jouée par Nokkenoc (petit souvenir de sa légendaire natte tressée…) : https://www.youtube.com/watch?v=6iMe3RLuJHM

Lionel Banevicz

Loop Trad & Emmaüs

Autour d’une basse électrique et de bazar de récup’loopé, Loop, Trad & Emmaüs redimensionne l’esprit du Bal Trad, et invite à un voyage dansé sur des airs à consonance orientalisante, hypnotique… Lionel Banevicz est déjà passé par le rock, le ska, le punk, le traditionnel truc, et ça se voit dans son bal !
Pour l’écouter, c’est facile : https://looptrademmaus.bandcamp.com/ . Sur ce lien, on peut même lui acheter son CD (en format numérique).