Présentation

Commençons par faire connaissance…

C’est le nom de la structure professionnelle qui vous fera danser néo-trad pour toutes les occasions !

Ateliers collectifs sur toute l’année, stages ponctuels sur un sujet choisi, soirées ou cours particuliers à domicile… Dès maintenant et pour tout le monde, toutes les formules sont possibles pour découvrir ou approfondir cette danse de bal pleine de surprises.

Si le néo-trad vous intéresse, nous trouverons ensemble une réponse adaptée à vos attentes.

Il est même possible de parler de danse néo-trad sans vous faire danser : conférence ou débat, émission de radio, démonstration de danse…

bal néo-trad

N’hésitez surtout pas à me contacter pour danser et faire danser, pour vivre et faire vivre le trad d’aujourd’hui !

Jusqu’à l’été 2018, c’était simplement le nom que je donnais aux ateliers que j’animais bénévolement. C’était à partir de 2013 à Maurs, puis à Reyrevignes et Gourdon…

On pourrait dire tout simplement que le bal néo-trad est le bal traditionnel d’aujourd’hui, adapté dans sa forme par et pour les pratiquants d’aujourd’hui.

Pour garder la mémoire des répertoires de danse et de musique dits « traditionnels », c’est-à-dire hérité de nos aïeux, il est nécessaire de pratiquer ce répertoire dans le respect des formes. On doit pour cela « faire du collectage » (pratique d’enquête et d’enregistrement auprès des héritiers de la mémoire), et jouer et danser sans modifier les formes. Bien sûr, si on se limite aux formes sans chercher à conserver aussi l’esprit, la démarche paraît un peu vide de sens…

Une autre démarche est possible dans la pratique des danses et musique traditionnelles : elle consiste à ne conserver que l’esprit sans s’attacher aux formes, qui peuvent alors évoluer pour suivre les élans des pratiquants, leurs influences diverses plus ou moins éloignées du répertoire existant.

Comment naissent ces formes nouvelles ? Bien souvent par mélange entre les domaines. Des figures, des pas, des outils de posture ou de communication sont empruntés à d’autres répertoires pour venir faire évoluer les danses ou musiques traditionnelles. C’est ainsi qu’on retrouve par exemple des figures de rock ou des pas de salsa dans la scottish, des techniques de guidage du tango dans la mazurka, ou bien des déhanchés de madison dans les sauts basques…

Les formes arrivent donc à être assez différentes de celles définies par nos aïeux, à tel point que certains ne souhaitaient plus l’appeler bal trad. Il a fallu trouver un terme différent : bal folk, pop-trad, ou bien néo-trad. Voilà tout…

Eric Thézé a beaucoup écrit sur les mazurka et scottish d’aujourd’hui…

Je connais le bal trad (ou bal folk comme on l’appelle dans le Grand Ouest) depuis tout petit : je faisais partie de ces gosses qui courent entre les jambes des danseurs… Puis j’ai commencé à danser en « faisant comme les voisins », on regarde les autres sur le parquet et on fait pareil.

Quelques années plus tard, lors du festival Boulegan a l’Ostal, à St Jean du Gard en 2011, j’ai redécouvert ce monde du bal trad. J’ai même découvert à l’occasion d’un stage de danse un aspect du bal qui est dorénavant ma passion (rien de moins) : la communication non verbale qui s’établit entre les partenaires de danse.

Ce qui me plaît dans le bal, c’est le partage d’émotions avec les autres, la communication non verbale qui s’établit sur le parquet.

Baptiste Delaunay La Boite de Trad

Je transmets cette passion par l’animation d’ateliers réguliers depuis 2013, dans le Cantal d’abord puis le Lot, tout en intensifiant au fil du temps ma propre pratique. Assez vite j’ai animé aussi des stages ponctuels, de plus en plus loin de chez moi, avec des sujets et des niveaux de plus en plus divers.

En parallèle, je pratique ponctuellement d’autres formes de danse : la danse contemporaine, le Contact-Impro, le tango, le qi-gong, le forró… Autant de sources d’inspiration qui enrichissent ma pratique du bal trad !